les travaux - L'église de Biville

Aller au contenu

Menu principal :

les travaux

Réfection de la charpente et de la couverture
L’église de Biville est composée de deux ensembles de couverture : la couverture du coeur et du clocher (partie ancienne) qui repose sur une charpente en bois et la couverture de la nef (partie récente) qui repose sur une charpente en béton. Les deux ensembles de couverture doivent être déposés. Pour la partie ancienne, il sera nécessaire de remplacer la charpente qui est en très mauvais état et qui présente un risque important pour la tenue de la toiture. Pour la partie récente, le risque est moins important puisque la charpente ne présente pas de faiblesse. Par contre, le manque de ventilation sous la toiture a fragilisé les solivages et les chevilles qui tiennent la couverture en pierres de schiste. Dans tous les cas, il sera nécessaire de prévoir la mise en oeuvre de nouvelles pierres de couverture.
 
 
Travaux de maçonnerie
On peut décomposer les travaux de maçonnerie en trois sous-ensembles. Il y a d'abord la reprise des bétons éclatés de la partie récente : éclatement du à la corrosion des armatures métalliques dans un béton poreux soumis à des ambiances marines. Il y a ensuite la reprise des maçonneries intérieures détériorées par une ambiance très humide. Il y a enfin la reprise des maçonneries extérieures soumises à toutes les conditions climatiques depuis l'époque de la contruction.
Travaux de drainage
Ce n'est une surprise pour personne. L'église de Biville est entourée d'eau, qu'elle vienne du ciel ou du sol soit par ruissellement, soit par infiltration. L'humidité est présente partout dans l'édifice et induit la présence de mousses, d'algues, de lichens, voire d'animaux . Il s'en suit une dégradation des pierres, du béton, desenduits, des bois (charpente, mobilier). Il sera nécessaire de faire des travaux de drainage tout autour de l'édifice pour récupérer toutes les eaux et les évacuer avant qu'elles n'atteignent l'édifice.
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu